Arpège - Réseau Genre, société et politique d'égalité


Accueil > pratiques > Parutions

Christine Bard avec la collaboration de Sylvie Chaperon, Dictionnaire des féministes. France XVIIIe - XXIe siècle

Christine Bard avec la collaboration de Sylvie Chaperon Presses Universitaires de France, 2017.

dico photo et texte.JPG

dico photo et texte.JPG

Premier dictionnaire historique sur les féministes, ce livre présente en 587 374 mots, 420 notices biographiques et 136 notices thématiques, et sous la plume de 195 auteur.e.s, une vision globale des féminismes en France des origines à nos jours.
Il synthétise les connaissances les plus actuelles sur des questions aussi variées que les différentes formes de féminisme, les revendications, les théories et les trajectoires militantes en faveur de la cause des femmes.

Christine Bard est professeure des universités en histoire contemporaine à l’université d’Angers, membre du Centre de recherches historiques de l’Ouest (CERHIO) et de l’Institut Universitaire de France. Spécialiste de l’histoire des femmes, du genre et du féminisme en France, elle préside l’association Archives du féminisme, qu’elle a créée en 2000, et anime le musée virtuel MUSEA. Depuis 2014, elle pilote le programme Genre et discriminations sexistes et homophobes (GEDI), un programme interdisciplinaire et interuniversitaire porté par l’Université d’Angers et financé par la Région Pays de la Loire, comprenant 98 universitaires et doctorant.e.s français et étrangers. Elle a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire des femmes, du genre et du féminisme dont sa thèse Les Filles de Marianne (Fayard, 1995) mais aussi Une histoire politique du pantalon (Seuil, 2010) et Ce que soulève la jupe. Identités, transgressions, résistances (Autrement, 2010).

Sylvie Chaperon est professeure d’histoire contemporaine du genre à l’université de Toulouse Jean Jaurès. Autrice d’une thèse portant sur le « Creux de la vague », période de reflux, de recomposition et de redéfinition des mouvements de femmes entre 1945 à 1970, elle s’est par la suite orientée vers l’histoire de la sexualité et plus précisément la constitution de la sexologie, science qui prétend connaitre rationnellement la sexualité et la différence des sexes. Elle a contribué à créer l’axe genre de FRAMESPA (UMR 5136) à l’université de Toulouse, ainsi que le réseau interuniversitaire et interdisciplinaire en études de genre Arpege. Elle a organisé de nombreux colloques, dont « Le cinquantenaire du Deuxième sexe » (en 1999 avec C. Delphy) et « Femmes, féminismes et recherches, 30 ans après » (2012). Elle a publié plusieurs ouvrages dont deux collectifs, huit numéros spéciaux de revues et une centaine d’articles ou contributions à des ouvrages collectifs.
 

En savoir plus