Journée d'étude LLA-CREATIS Présences et représentations du corps des femmes dans la littérature et les arts 2. Jouissance et pouvoir

Publié le 19 février 2021 Mis à jour le 19 février 2021
le 19 mars 2021
De 8h30 à 18h
Lien zoom :
https://univ-tlse2.zoom.us/j/98475036241?pwd=dE02WHpPYSttQnYxR0pIS0EvbzBmUT09
ID de réunion : 984 7503 6241
Code secret : 378837
JE Jouissance et Pouvoir
JE Jouissance et Pouvoir

Cette journée pluridisciplinaire, théorique et pratique, recherche et création, est le second volet (après « Reproduction » du 19 novembre 2020) du cycle « Présences et représentations du corps des femmes dans la littérature et les arts », et s’attache spécifiquement aux concepts de Jouissance et/ou de Pouvoir. Elle s’inscrit dans le programme A « Esthétique et politique du corps de la scène » du champ 3 du laboratoire LLA-CREATIS (« Corps, politique, société »).

 

Ces deux concepts seront confrontés à des œuvres précises et appréhendés dans leur sens esthétique mais aussi sociologique, philosophique et politique, avec une attention particulière portée à la « condition politique du corps des femmes », des Lumières à nos jours.
On s’attachera aux corps des femmes présents ou représentés dans les arts et les pratiques créatives (littérature, théâtre, performance…) à travers leurs relations avec la jouissance et/ou le pouvoir sachant que ces corps sont traditionnellement considérés comme « spécifiques », « opprimés », « réifiés », ou « instrumentalisés », dominés et tragiques (Bourdieu) mais aussi « accueillants », « ouverts », voire « puissants » ou « privilégiés », d’une autre manière, ou encore pensés hors-culture ou hors-pouvoir symbolique (Lacan).
Jouissance est un concept très intéressant dans ce cadre parce qu’il réfère sans doute avant tout pour le sens commun au domaine de la sexualité dite « féminine » en lien potentiellement étroit avec celui de Reproduction. Nous travaillerons donc sur un concept qui demeure, malgré les apports de Lacan, ou encore de Barthes lorsqu’il oppose plaisir et jouissance du texte, assez peu utilisé et encore moins théorisé dans le domaine esthétique.
Pouvoir l’est bien davantage, semble-t-il, en tout cas à partir du développement des études de genre et des études queer, mais la question de la possibilité « politique » du corps des femmes (son inscription possible dans un « leadership » face à un collectif mixte ou masculin, notamment) est une problématique encore assez peu explorée dans les champs universitaires spécifiques de la littérature et des arts et peu combinée aux questions de forme et d’esthétique.
Enfin, l’articulation entre Jouissance et Pouvoir, en mettant en évidence une relation possiblement problématique entre pouvoir et érotique et jouissance et politique, permettra de traverser les formes et significations plurielles, qu’elles soient normatives, critiques ou utopiques, dominantes, marginales ou minoritaires ou encore féministes et queer, que peuvent prendre ces présences et ces représentations de corps de femmes dans la littérature et dans les arts.
Cette Journée d’Etude se propose donc de mettre à l’épreuve des œuvres et des pratiques deux notions riches et ambivalentes afin d’esquisser une histoire, d’un point de vue à la fois esthétique et politique, des présences et des représentations du corps des femmes dans la littérature et les arts des Lumières jusqu’à nos jours.

production. Nous travaillerons donc sur