Journée d'étude : La danse aux prises avec les catégorisations de genre : sources, mécanismes et conséquences

Publié le 29 mars 2021 Mis à jour le 29 mars 2021

Conférence de clôture 2020-21 du séminaire de l’ED allpha Genre et sexualités dans la culture moderne et contemporaine (19e s-21e s.) que donnera d’Hélène Marquié, PR en études de genre à Paris 8 et spécialiste de danse.

Les facteurs ayant conduit à faire du ballet, puis de la danse plus généralement, un art catégorisé comme « féminin » relèvent de plusieurs domaines : politique, esthétique, social, culturel, économique. Ils convergent en France après la révolution de Juillet en 1830, pour imposer – et pour longtemps – une représentation de la danse comme un art d’essence « féminine », et féminisant. On verra tout d’abord comment ces différents facteurs se sont constitués et articulés, comment le ballet est le domaine qui a le plus intégralement – et le plus durablement – été marqué par les mutations sociétales de l'époque, cristallisées par la question du genre, et enfin les conséquences, professionnelles bien sûr, mais aussi pour la danse, son évolution et son histoire, comme pour son historiographie.